« Smart metering : les besoins feront le marché… »

Ce n’est pas moi qui le dis, mais Corinne Drault-Pezard, Technoscope, dans un excellent article paru dans la non moins excellente revue L’eau, l’Industrie, les Nuisances (numéro 349, http://www.revue-ein.com/ce-mois-ci-dans-la-revue-EIN/).
Ce que j’en pense, c’est qu’aujourd’hui toutes les solutions techniques existent (ou à peu près) et qu’il faut les assembler. C’est là que le rôle de conseil de l’intégrateur prend tout son sens. 
Il doit sélectionner les solutions les plus pertinentes et les plus agiles pour le besoin ciblé ; plus la solution sera ouverte (éviter donc les solutions verticales), plus il y aura de voies d’évolutions et d’intégrations multi énergies voire multi services et plus le client final sera satisfait tout en ayant le sentiment de ne pas être lié à un constructeur et ni à un intégrateur.
Bien sûr, le facteur prix n’est pas étranger à l’équation surtout lorsque l’on multiplie les capteurs. Si pour la partie matérielle (les capteurs, les passerelles) il faut passer par un équipement/un prix, pour les aspects logiciels, il faut choisir une solution qui ne comptabilise ni le nombre de mesures ni le nombre d’utilisateurs. Et qui soit web… Deviner quoi…
Extraits de l’article (disponible sur demande ou mieux encore, en achetant le numéro…) :