Lorsqu’on croise le chemin d’Ignition, on embrasse aussi Java et Python, son langage de script (plus spécifiquement, Jython qui est Python pour Java). Il est donc normal que j’ai essayé de comprendre et de prendre en main ce langage. Et aussi incroyable que cela puisse paraitre, on prend vraiment plaisir à (re)découvrir un langage de ce niveau.

Ceux qui m’ont déjà croisé savent que je travaille avec un Macintosh (un macpook pro 5.1 précisément) et donc l’environnement Python est standard comme sur toute les machine Unix/Linux. Un rapide passage sur le site www.python.org et me voilà prêt pour mes premiers pas en mode console.

Passé les premières découvertes de la syntaxe et de l’éditeur, j’ai googlé quelques exemple. Un copier-coller plus tard et cela fonctionne. Un nouveau copier-coller dans le playground d’Ignition et cela fonctionne aussi. Bingo !
Il est évident qu’avec un tel langage, il est possible d’écrire un driver de communication simple en quelques minutes et de l’intégrer à Ignition. Solution rapide et fun.

Python simple et intuitif. Il gère dynamiquement les type, vous ne devez pas vous en soucier. Le langage est facile à lire et le code d’autres développeur est plus facile à maintenir. Mais ne vous y trompez pas ; sous cette simplicité se cache un langage objet puissant et dans le cas de l’implémentation Ignition, Jython, il peut interagir avec Java. Directement. Depuis Ignition. Pas de compilation, juste du script.

Python est disponible pour Windows, Linux, Unix etc. 
Ce n’est pas pour rien si Python est le langage qui connait la plus grande croissance selon l’index TIOBE.

Quelques liens pour aller plus loin :